Pratique

Comportement au volant : les smartphones dégradent notre conduite

In-car
Ecrit par Mathias

A l’heure où nous sommes de plus en plus connectés grâce à toutes les options et autres applications que nous offrent les smartphones, on constate hélas que l’on a beaucoup de mal à s’en détacher, y compris au volant. C’est ce que tend à démontrer une étude de Minute Auto sur le comportement des automobilistes (hommes et femmes) au cours des douze derniers mois.

Siffler en travaillant, téléphoner en conduisant…

En effet, il n’est pas rare d’allier conduite et utilisation du téléphone portable pour à peu près toutes ses fonctions principales. Les statistiques sont ainsi sans appel : plus des trois quarts des automobilistes avouent avoir envoyé des SMS tout en conduisant. Si la proportion tend à baisser pour les conducteurs plus expérimentés, la différence est négligeable puisqu’on compte quand même 72% de conductrices de plus de 25 ans et 66% de conducteurs dans la même tranche d’âge qui envoient leurs messages pendant la conduite.

Dans le même ordre d’idées, répondre au téléphone au volant reste une mauvaise habitude ancrée dans la majorité des consciences : autour de 60% des interrogés ont entamé une conversation téléphonique susceptible de leur faire provoquer un accident. Là encore, les plus de 25 ans sont moins nombreux dans ce cas mais encore majoritaires dans le cas des femmes (53%) et la part reste relativement important pour les hommes (45%).

Se prendre en photo en conduisant ? Pas un cliché…

Qu’en est-il alors des nouvelles possibilités des téléphones, notamment le fameux « selfie » ? Lui aussi accompagne la conduite désormais, avec 63% des femmes se prenant en photo durant leur conduite, un chiffre passant à 73% pour les 18-25 ans ! Si pour le coup, cette tendance est plutôt féminine, les hommes n’ont pas de quoi être fiers puisqu’ils sont près de la moitié à faire de même et 58% dans le cas des jeunes conducteurs. Si cela concerne moins les personnes plus âgées, on compte plus d’un quart des plus de 25 ans à être pris en flagrant délit de selfie…

Même les réseaux sociaux envahissent la conduite désormais. Certes, les chiffres sont plus modestes que pour les trois cas de figure précédents car ils sont une minorité à associer conduite et surf sur Facebook et autres Twitter. Néanmoins, ces chiffres sont encore trop élevés pour le danger que cela représente puisque plus d’un tiers des femmes et près d’un tiers des hommes se permettent cette fantaisie, avec une proportion plus grande chez les jeunes conducteurs, davantage concernés par le sujet : 45% des jeunes conductrices et 37% des jeunes conducteurs agissent de la sorte.

Alcool, cigarette et fatigue : les ennemis du conducteur!

L’enquête s’est aussi concentrée sur d’autres (mauvaises) habitudes des conducteurs. Pour l’alcool, cela varie selon les sexes avec 21% de femmes conduisant après avoir dépassé la limite fatidique des deux verres contre… 46% des hommes. Une minorité certes, mais là encore un nombre trop important. On compte même 18% d’hommes (et 21% de jeunes) qui ont consommé du cannabis avant conduite. Enfin la fatigue comme la cigarette ne leur paraissent en aucun cas incompatibles avec la conduite puisqu’ils sont une écrasante majorité à conduire en dépit de leur manque de sommeil (83% de femmes, 90% d’hommes) et à associer le tabac avec le volant (81% d’un côté, 92% de l’autre).

Pas de doute, il reste encore beaucoup de travail à faire pour responsabiliser nos conducteurs, ce même s’ils ne sont « que » 15% à avoir perdu des points sur leur permis durant l’année écoulée…

comportement-volant-homme-femme

A propos de l’enquête :
Étude réalisée en Juin 2016 par http://minute-auto.fr, sur un panel de 2545 français (1240 hommes et 1305 femmes interrogés).

À propos de l'auteur

Mathias

Grand passionné de voitures sportives et mécanique depuis mon plus jeune âge, je souhaite partager ma passion avec les internautes. Alors n'hésitez pas à suivre régulièrement mon blog personnel sur l'auto, je propose très régulièrement des actualités à la fois pratique, d'entretien et bien sûr, des derniers bolides du marché.